Que l’on ne s’y trompe pas, il ne s’agit pas  d’un réflexe rétrograde ou passéiste, d’ailleurs qui n’a pas été surpris quand Warren Buffet a acquis dès 2011 (1) plusieurs journaux locaux !

Sans doute était-il guidé par son instinct d’investisseur hors-pair, mais pas seulement, car le déconnecté, au-delà d’être un buzzword permettant à certains de se mettre en avant sur les plateaux de télévision, est nécessaire face à l’hyper sollicitation que nous subissons et créons avec l’ensemble des technologies que nous utilisons en permanence.

En effet, à l’heure de la suggestion permanente et de « l’algorithmisation » de notre quotidien (2) il paraît urgent non pas d’arrêter nos vies avec les écrans mais bien de prendre du recul et derepenser notre rapport à ceux-ci.

article27-04-image4En cela le livre est un complément adéquat à une vie connectée     équilibrée, il revisite notre rapport au savoir et à son assimilation, il nous replace dans un axe réflexif où notre libre arbitre conserve sa pleine intégrité, il évite l’abandon au premier effort consenti à des tiers (3) qui sauront immédiatement le monétiser par  les usages-mêmes que nous ferons de nos lectures, de nos choix, du mouvement-même de nos yeux(4)

Mais s’il faut investir dans les livres ce n’est pas seulement pour cette raison,  c’est aussi pour la singularité de l’objet : face à ce monde qui se bâtit sur des mimétismes et génère en nous images et  sons en profusion, nous cherchons justement à nous singulariser.

C’est cette singularité d’un objet unique, cet objet que l’on garde que pour soi et contre soi, avec qui nous pouvons nourrir une conversation intime qui nous amène à dire qu’il faut irrémédiablement investir dans le livre(5), peut-être différemment de ce qu’a été l’industrie du Livre jusqu’à présent, mais investir dans cet objet… unique et… déconnecté.

 

Alors oui investissons massivement dans les livres !

 

  1. Article Le Monde 10 juin 2012 « Warren Buffet mise sur la presse écrite »
  2. La vie algorithmique, critique de la Raison Numérique, Eric Sadin, l’Echappée , 2015. Le livre s’ouvre d’ailleurs sur une terrifiante description de ce que sera notre vie continuellement analysée et suggérée.
  3. Il ne faut pas oublier que de nombreux business-models sont désormais bâtis sur les usages, ce qu’ont très bien fait les GAFA (Google Amazon, Facebook et Apple)
  4. Le Eye tracking (oculométrie) est de plus en plus en vogue dans le web analytics par exemple, suite logique du Mouse tracking ou suivi des mouvements de la souris.
  5. Louis Vuitton ne s’est pas trompé en s’associant en 2013 avec Gallimard par exemple pour son opération « Le goût des lettres »